Une victoire...

Ou pour être plus précise, ça m'a agacé ! 
Hier, on m'a demandé de répondre à une question sur l'humiliation en lien avec la fessée (celle qu'on donne pour "corriger", pas entre adultes consentants) !
Je n'avais pas vraiment de réponse, je ne me souviens pas de la dernière fessée que j'ai reçue, mes parents étant plus adeptes des punitions.

Ceci dit, cela m'a rappelé quelque chose que j'ai vécu qui aurait pu m'humilier, mais qui au contraire, m'a mise hors de moi ! Par chance, cela m'est arrivée à une époque où je commençais à avoir de l'estime pour moi ce qui n'était pas le cas quelques mois auparavant. 

Venons en aux faits. 
Un après-midi d'un printemps bien chaud il y a 3 ou 4 ans, je lisais tranquillement en maillot de bain, couchée sur le ventre, sur la plage d'une gravière. Soudainement, je sens qu'on me tape à plusieurs reprises la cuisse en me disant "Ça les fera peut-être maigrir ?". 
Le temps de remettre mes esprits en place - je dois avouer que j'ai très surprise - et que je me lève, la femme qui venait de se permettre ce geste était en train de partir, accompagnée d'une jeune fille.
Debout sur ma serviette j'interpelle la femme d'un "Et vous, vous croyez que si je vous mets ma main sur la figure vous aurez meilleure mine ?".
Elle se retourne, la jeune fille qui l'accompagne aussi, me sourit et me dit " Oh, mais c'est pas méchant, regardez, ma fille aussi elle est grosse !". Ce à quoi j'ai répondu : "Mais moi non plus je ne suis pas méchante. Je cherche juste à vous rendre service. Votre fille est très jolie mais c'est loin d'être votre cas, aussi, je vous propose d'arranger ça !".
Honteuse, elle a effacé son sourire, s'est excusée et à tourné les talons pour fuir les regards alentours qui commençaient visiblement à l’embarrasser.  
Et moi, heureuse de m'être défendue seule, je me suis réinstallée, savourant cette victoire sur moi-même, consciente que si ce même événement était arrivé à peine un an plus tôt, tout aurai été différent... J'aurais remballé mes affaires en pleurant, honteuse, me haïssant d'avantage. Je serais rentrée chez moi en sanglots où je me serrais prostrée, enfermée et d'où je ne serais pas sortie pendant des jours...
Quant à cette femme, j'espère que depuis, elle ne se permet plus de porter des jugements sur des apparences et encore moins d'aller tripoter des inconnues !

4 commentaires

  1. INCROYABLE! depuis longtemps je suis agacée par quelque chose qui semble "normal" pour la plupart des gens, c'est cette façon de toucher les enfants( inconnus) des autres, ébouriffer les cheveux, tapoter les fesses, à la plage ou dans la rue, ce qui m'énerve profondément,mais alors sur une adulte!Bravo de ta réaction, c'est inadmissible, j'ai souvent pensé refaire sur eux les gestes que les gens se permettent sur les enfants sans jamais oser!C'est dingue comme on est conditionnée à accepter tout ça (qu'on nous touche par ex, qu'on commente notre aspect physique) est-ce parce qu'on est grosse? ou femme? ou enfant? nos corps sont-ils disponibles parce que exposés? je ne pense pas que ce genre de personnes se le permettrait sur un homme! ( du genre de mon fils, 2m, 140 kg, personne ne s'y frotte!!!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, j'avoue être une personne "tactile", je sais que lorsque je dis bonjour à mes amis e, leur faisant la bise, je pose généralement ma main sur leur bras, mais c'est affectueux. Cependant, je ne comprend pas les gens qui se permettent de toucher le ventre des femmes enceintes sans leur consentement. Je trouve ça très intrusif. Même à mes meilleures amies, quand elles étaient enceinte, je demandais "Si tu es d'accord, quand le bébé bougera, me laisseras-tu toucher ?". Et pourtant, c'était mes meilleures amies, je les ai serrées mille fois dans mes bras, mais ça, ça ne se fait pas.

      Supprimer
  2. tout à fait d'accord avec toi, je suis moi aussi assez câline avec mes amies; pareil pour les femmes enceintes,beaucoup de gens le font, comme si leur ventre devenait public (comme les enfants dans la rue) je ne me le permets plus maintenant. La question que je me pose, c'est pourquoi on a accepté ça pendant des années, (comme les commentaires sur notre physique). Sans doute tant d'années d'éducation, un surmoi hypertrophié, je ne sais pas mais j'en ai marre maintenant je ne me laisse plus faire, j'essaie de renvoyer de façon humoristique mais cinglante.Tu as été formidable, bravo! personne ne doit nous manquer de respect!

    RépondreSupprimer
  3. Non mais c'est quoi ça !!!!!! Oh bordel !!!! J'aurais réagi comme toi je pense. Et pareil que toi, il y a quelques années je n'aurais sûrement pas réagi de cette façon.
    Les gens se croient tout permis, même l'humiliation. Cela me met hors de moi !!!!

    J'adore le coup de "pas la fessée entre adultes consentants" lol

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un petit mot !

Merci