Belle-Mère, Fils, Belle-fille : Le trio infernal

On le dit souvent et à très juste titre, lorsqu'on épouse quelqu'un (ne vous sentez pas épargné(e)s, ça marche aussi quand on est pacsé(e) ou conjoint(e) sans acte "légal"), on épouse aussi sa famille. Sympa ou non, envahissante ou absente, la famille fait partie intégrante de l'histoire de chacun et son absence physique n'est pas du tout signe d'absence totale. Une famille nous modèle, nous éduque, nous tient la main, nous fait du bien, nous ressource, mais elle peut aussi, nous détruire, nous piétiner, nous complexer, nous enfoncer, nous blesser, nous violenter, nous névroser...

Un jour une de mes tantes m'a dit "épouse un orphelin, tu auras la paix !". Faux ! Même si la famille n'est plus là physiquement elle est dans les cœurs, les esprits et son absence peut être ravageuse. Même absente ou disparue, une famille nécessite qu'on lui accorde du temps.

Puis il y a celle qui a disparu des écrans radars, qui fait la morte la plus grande partie du temps. Elle aussi elle est présente, car son absence entraîne des questionnements, des justifications, de la peine, etc.

Alors, non, pas de solution miracle, inutile de faire une tournée de ciguë à la prochaine réunion de famille, il faut faire avec ou sans, mais il faut toujours concilier.





Mais le but de ce billet est de parler d'un trio phare dans la sainte famille : la mère, le fils et la pièce rapportée...

Partons d'un schéma basique, classique, commun et simple
Mère <== amour ==> Fils/Conjoint <== amour ==> Pièce rapportée
Jusque là tout va bien. Sauf qu'en général l'autre schéma classique qui s'accorde à cette situation est :
Belle-mère <= @#%§µ& => Belle-fille

Et oui, on l'oubli toujours ce satané Œdipe et son foutu complexe qui fout la m*rde toujours et encore !

Bon, lui, le fils aka l'Homme, il est au milieu, il sait (ou pas) que 2 femmes se battent pour son amour, il ne comprend pas bien pourquoi mais l'Homme étant un homme, il réfléchit et agit de façon binaire, bref, pour la faire courte, il s'en fout ! Ne cherchez pas en lui un témoin de votre cause (quel que soit le parti), il n'aura pas remarqué, pas entendu, pas compris, etc. Souvenez vous, les hommes viennent de Mars, ils ne s'enquiquinent pas avec les sous-entendus, les trucs écris entre les ligne et tout le tintouin.


Reste donc l'autre adversaire et pas des moindre, la bru dont le fils est amoureux ou la belle mère qui a mis au monde l'être du désir...

Alors bon, soyons honnête, la belle-mère, déjà, elle a mauvaise presse ! Depuis que nous sommes toute petite, il n'y a pas un conte de fée où elle ne cherche pas à tuer, dépecer, enterrer vivante, reléguer au rang de souillon (et j'en passe) sa belle-fille. En plus, le sors s'acharne, la langue française si douce et poétique l'affuble de 2 sons [è] dans son simple titre. Y'a quand même à la base comme une envie de nuire, vous ne trouvez pas ?

Personnellement, j'ai rapidement réglé le problème parce que belle-mère, ça faisait saigner mes oreilles, du coup, j'ai baptisé la mienne jolie-maman. Que des synonymes, ça veux dire pareil, mais c'est quand même beaucoup plus doux à l'oreille. Et là, vous allez vous dire que chez nous c'est le pays des Bisounours. Mais non, rassurez-vous, par moment, le jolie-maman est remplacé par belle-maman ! Oui en remettant un son [è] on réveille les hostilités, genre "Pan, prend-toi un [è] dans les dents, ça t'apprendra" !


Enfin bref, tout ça pour dire que dans ce domaine, nous sommes tous plus ou moins logés à la même enseigne. Concilier avec des personnes qui ne nous ont pas élevés, qui vivent et pensent différemment fait que tout ceci peut entraîner des querelles, des désaccords ou que sais-je encore. Mais je crois qu'il est important de garder à l'esprit une chose, le premier schéma, celui qui montre que des personnes sont liées, qu'elles le veuillent ou non, grâce à une chose, l'amour qu'elle porte à un homme. Et n'est-ce pas là le point le plus important ?



(Source de l'illustration : Le blog des paresseuses)

J'en profite aussi pour ajouter que si votre belle-maman n'est pas parfaite, dites-vous bien que vous ne l'êtes pas non plus... Si la perfection était de ce monde, ça se saurait... Alors nous aussi, les belle-filles, ne nous voilons pas la face, nous en faisons, nous aussi voir, à nos belles-mamans. Et si parfois des désaccords nous séparent, il est important de ne pas oublier que notre but est commun, aimer le mieux possible l'homme qui nous unis.

J'ai de la chance, ma jolie-maman tout comme mon beau-papa sont des personnes que j'aime profondément et qui m'aiment aussi. Mais aimer, c'est justement ne pas être indifférents, alors cet amour peut nous entraîner à ne pas aimer, à ne pas être d'accord et se le faire savoir. Ça peut être volcanique et tumultueux, surtout si comme moi, vous n'avez pas la langue dans votre poche et que les choses qui vous chagrinent, vous retournent l'estomac, vous brûlent la langue et doivent inévitablement sortir pour retrouver un équilibre intérieur. Cependant, une fois le dossier traité, on le classe et on passe à autre chose, tout simplement...



Alors chères consœurs, brus, belles-filles, jolies-filles ou autre titre que vous portez. Oui, la vie de famille et de belle famille n'est pas simple, mais ne vous mettez pas la rate au court-bouillon, si votre belle-mère est cool, tant mieux, profitez-en et surtout, faite lui savoir ! Si elle ne l'est pas, respirez un bon coup, détendez vous et dites-vous qu'au fond d'elle, ce qu'elle vous reproche, avec ses mots, ce n'est pas votre façon cuisiner ou de repasser, c'est le fait de partager l'affection de leur garçon. Et si ce garçon n'a pas choisi sa maman, sa compagne, elle, il l'a choisi, alors ENJOY, you win ! ;-)


PS pour les belle-maman : Votre fils est amoureux, tant mieux, si un jour il ne l'est plus, il peut divorcer, se séparer mais il ne pourra pas enlever votre nom de son certificat de naissance ;-)

2 commentaires

  1. Coucou, sympa ton article.
    Je n'ai pas de relation particulière avec ma belle-mère parce que mon homme n'a pas de relation particulière avec sa maman.
    Donc à ce niveau je suis tranquille :)
    Par contre je me suis déjà posée la question de ma place dans la vie future de mon fils (3 ans à ce jour mais je suis une maman gaga), j'espère que j'aurai une belle entente avec ma belle-fille comme si c'était la mienne :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, merci pour ton com'.
      Oui, c'est tout à fait ça, un jour, les belles-filles, si elles on tdes enfants, deviendront des belles-mères...

      Supprimer

Laissez-moi un petit mot !

Merci